L’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun est financée par une coalition des principales fondations philanthropiques du Canada et dirigée par un comité directeur composé de dirigeants du secteur sans but lucratif.

La conception et le fonctionnement du régime proposé sont assurés en partenariat avec Common Wealth, une entreprise vouée à la sécurité de la retraite.

Comité Directeur

  • Alan Broadbent Maytree

    Alan Broadbent est président et fondateur de Maytree et président-directeur général d’Avana Capital Corporation. Il a cofondé et préside le Caledon Institute of Social Policy, Tamarack – An Institute for Community Engagement, et l’Institute on Municipal Finance and Governance de l’École Munk des affaires internationales de l’Université de Toronto. Il a écrit deux livres et est coéditeur de Five Good Ideas:Practical Strategies for Non-Profit Success. Alan est membre de l’Ordre du Canada et récipiendaire de la Médaille du jubilé de diamant de la reine.

    • Owen Charters Repaires Jeunesse du Canada

      Owen est président-directeur général de Repaires jeunesse du Canada Il a travaillé avec de nombreux organismes sans but lucratif tout au long de sa carrière, y compris le YM-YWCA et les Timbres de Pâques. Partisan d’une voix collective forte pour le secteur sans but lucratif, Owen est l’ancien président d’Imagine Canada. Il est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires (M.B.A.) et d’un diplôme d’études supérieures en gestion d’organismes sans but lucratif de l’École de commerce Schulich de l’Université York. Il est également membre auxiliaire du corps professoral de l’Université York, donnant des conférences au niveau de la de M.B.A. en gestion d’organismes sans but lucratif.

      • Rahima Mamdani Capital Humain, Centraide du Grand Toronto

        Rahima Mamdani s’est jointe à Centraide en 2005 et occupe maintenant le poste de vice-présidente, Capital humain après avoir été directrice des ressources humaines et du développement organisationnel. Au cours de sa carrière, elle a fourni des services de consultation en ressources humaines à desorganismes sans but lucratif comme Right To Play et Greenpeace Canada et elle a fait du bénévolat auprès de la Société d’aide à l’enfance de Toronto, de l’Aga Khan Development Network, de Médecins Sans Frontières, de la Bibliothèque publique de Toronto et du Conseil RH pour le secteur bénévole et communautaire.

        • Elizabeth Mulholland Prospérité Canada

          Elizabeth Mulholland est directrice générale de Prospérité Canada, un organisme de bienfaisance national voué à élargir les possibilités économiques pour les Canadiens qui vivent dans la pauvreté, grâce à l’innovation en matière de programmes et de politiques. Elizabeth s’est jointe à Prospérité Canada en 2011, après une carrière de 25 ans dans les secteurs public, privé et sans but lucratif, y compris une décennie comme conseillère indépendante en matière de politiques, cinq ans à titre de conseillère principale en politiques sociales au Cabinet du Premier ministre, et cinq ans à titre de dirigeante du programme de relations gouvernementales de Centraide de l’Ontario.

          Fondations Partenaires

          Common Wealth est une entreprise dont la mission consiste à élargir l’accès à la sécurité de la retraite et elle est reconnue à l’échelle internationale par des organisations comme la Banque mondiale, l’Institut Aspen et la Brookings Institution pour son expertise en innovation en matière de régimes de retraite.

          Cet organisme a conseillé les principaux organismes s’occupant de régimes de retraite dont l’actif collectif dépasse 800 milliards de dollars, ainsi que des syndicats, des associations et des gouvernements, sur des questions de stratégie, de gouvernance et de réglementation, ainsi que sur la conception et la mise en œuvre de régimes et de produits de retraite.

          En partenariat avec le Service Employees International Union, Common Wealth a lancé le premier régime de retraite au Canada destiné aux personnes à revenu faible ou moyen, élaboré à l’intention des travailleurs de la santé et des soins personnels de première ligne.

          Conseil des Champions

          Composé de dirigeants du secteur sans but lucratif qui appuient l’initiative et qui sont déterminés à contribuer à sa réussite dans leurs collectivités respectives

          Conseiller Technique Expert

          Tous les Témoignages

          • Chez Social Capital Partners, nous croyons qu’il faut s’attaquer au présent pour bien se préparer pour l’avenir. Le Régime de retraite axé sur le bien commun est un exemple d’innovation clé qui aidera les nombreux travailleurs atypiques du secteur sans but lucratif qui n’ont pas pu épargner pour la retraite par l’entremise de leur employeur. Nous devons régler les problèmes de sécurité financière à long terme des employés si nous voulons faire du Canada le meilleur endroit où travailler dans le secteur sans but lucratif.

            Bill Young
            Bill Young Président, Social Capital Partners
          • Les faibles salaires ne sont pas rares dans le secteur sans but lucratif, il est donc important que ces travailleurs reçoivent le soutien nécessaire pour commencer à épargner pour leur retraite. Grâce à mon travail auprès de personnes à faible revenu, je connais personnellement les défis auxquels elles font face pour assurer leur avenir financier. Le Régime de retraite axé sur le bien commun aiderait non seulement ces personnes à préserver leurs prestations de retraite gouvernementales, mais aussi le secteur sans but lucratif à offrir un régime de retraite de grande qualité à ses effectifs dévoués.

            John Stapleton
            John Stapleton Chercheur en Innovation, Fondation Metcalf, et Directeur, Open Policy Ontario
          • La main-d’œuvre du secteur sans but lucratif au Canada est mal servie par le système actuel de soutien à la retraite (Régime enregistré d’épargne-retraite [REER] / pension traditionnelle). C’est parce qu’elle se compose souvent de travailleurs à faible revenu ou à temps partiel dont le taux de roulement est supérieur. Le Supplément de revenu garanti (SRG) réduit la pension, les prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) et celles provenant d’un REER. C’est pourquoi j’appuie l’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun, qui utilise des instruments d’épargne conçus pour mieux fonctionner pour cette population.

            Richard Shillington
            Richard Shillington Expert et Chercheur en Politiques Sociales
          • Pourquoi cela n’existe-t-il pas déjà? En tant que personne qui travaille dans le secteur du changement social depuis plus de 10 ans, je suis emballé par le potentiel du Régime de retraite axé sur le bien commun de changer véritablement la façon dont les gens comme moi envisagent d’épargner pour l’avenir. Compte tenu de la nature changeante du travail – et en fait, de la nature changeante de la retraite – une rente dorée après 25 années de service au sein de la même organisation n’est tout simplement pas envisageable pour moi. Adaptabilité. Flexibilité. Souplesse. Nous sommes tous d’accord pour dire qu’il s’agit de caractéristiques précieuses des personnes qui mènent le changement social. Je pense que ces caractéristiques peuvent et devraient aussi s'appliquer à la façon dont les gens comme moi peuvent mieux épargner pour l'avenir.

            Lee Rose
            Lee Rose Directeur Général, Community Knowledge Exchange
          • La sécurité de la retraite fait partie d’un travail décent dans le secteur sans but lucratif. En aidant les travailleurs et les organisations à accéder à un plan de retraite de grande qualité, l’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun peut relever les normes d’emploi dans notre secteur et contribuer à un Canada plus équitable, inclusif et prospère.

            Colette Murphy
            Colette Murphy Directrice Générale, Fondation Atkinson
          • L’épargne-retraite est une dimension essentielle de la santé financière, mais très peu de travailleurs du secteur sans but lucratif canadien ont accès à des régimes d’épargne-retraite de grande qualité. C’est pourquoi j’appuie l’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun. Les gens qui prennent soin de nos collectivités chaque jour méritent notre soutien et l’accès à un régime d’épargne-retraite abordable, accessible et transférable qui leur convient.

            Elizabeth Mulholland
            Elizabeth Mulholland PDG, Prospérité Canada
          • En tant qu'employeuse sans but lucratif d'une petite équipe, il est important pour moi d'offrir le meilleur environnement de travail possible à mes employés. Leur motivation à épargner pour l’avenir fait partie de mes démarches à cet égard. L’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun permettra à mon organisation d’inculquer et de soutenir l’habitude de la planification financière à long terme en offrant à nos employés un régime souple et de meilleure qualité assorti de frais moins élevés et constituant un fardeau administratif moindre pour notre organisation.

            Meghan Moore
            Meghan Moore PDG, Fondation Boursiers Loran
          • Les employés du secteur sans but lucratif passent leur carrière à travailler pour le bien d’autrui. Grâce à l’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun, nous avons l’occasion de les appuyer en répondant à un important besoin de régime de retraite transférable de grande qualité. Cette solution novatrice favorise l’épargne des employés du secteur à tous les niveaux de revenu, qu’ils disposent actuellement ou non d’un régime de retraite d’entreprise, et le régime a l’obligation légale d’agir dans l’intérêt supérieur de ses participants. Je crois qu’il s’agit d’un excellent modèle qui pourrait réellement influencer le cours des choses sur le plan de la sécurité financière d’un si grand nombre de travailleurs dévoués.

            Rahima Mamdani
            Rahima Mamdani VP, Capital humain, Centraide du Grand Toronto
          • L’employeur moyen du secteur sans but lucratif est habituellement trop petit pour pouvoir offrir des régimes de retraite traditionnels à ses employés. Un modèle à l’échelle du secteur, comme celui proposé par l’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun, est opportun, sensé et demande simplement aux organismes sans but lucratif de travailler ensemble et d’utiliser l’une de leurs plus grandes forces – leur nombre même. Fait important, ce modèle fournit aux organismes un moyen d’accomplir ensemble ce qu’ils ne peuvent pas faire seuls, leur permettant ainsi de s’assurer que les besoins des personnes qui travaillent fort pour le bien d’autrui seront comblés lorsqu’elles feront face au type particulier de vulnérabilité associé à l’insécurité financière durant la vieillesse. Je félicite les responsables de l’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun de poursuivre cette brillante idée.

            Franca Gucciardi
            Franca Gucciardi PDG, Fondation McCall MacBain
          • Le succès de notre secteur sans but lucratif et de bienfaisance repose sur sa capacité de recruter et de maintenir en poste des personnes talentueuses, et l’une des principales lacunes qui nous empêchent de le faire est l’absence d’un régime d’épargne-retraite abordable. Il s’agit d’un défi complexe, mais intéressant, compte tenu de l’impact collectif de ceux qui appartiennent à ce secteur. Nous avons la responsabilité collective de prendre soin de ceux qui prennent soin d'autrui, et je suis très heureux de me joindre au chœur des revendications de changement.

            Adil Dhalla
            Adil Dhalla Directeur Général, Centre for Social Innovation
          • Ayant choisi de faire carrière dans le secteur sans but lucratif, j’ai vu de nombreux employés qui se dévouent passionnément à la mission et à la cause de leurs organisations, mais qui l’ont souvent fait au détriment de leur avenir financier. Je crois en la notion d’un travail décent, et la concrétisation de celle-ci consiste notamment à faire en sorte que ceux qui travaillent si fort pour assurer l’avenir des autres puissent eux-mêmes compter sur une bonne retraite. Le Régime de retraite axé sur le bien commun est un outil souple et transférable qui jette les bases de l’épargne tout au long de votre carrière et qui est essentiel pour permettre aux effectifs du secteur sans but lucratif de se concentrer sur de bons résultats aujourd’hui, sachant que leur revenu futur est assuré.

            Owen Charters
            Owen Charters Président-directeur Général, Repaires jeunesse du Canada
          • Une façon simple, rentable et transférable d’épargner pour la retraite est essentielle au bien-être des personnes servant le secteur sans but lucratif et à la santé du secteur dans son ensemble. Alors que les organismes sans but lucratif se débattent continuellement pour faire plus avec moins, l’initiative en faveur d’un Régime de retraite axé sur le bien commun est un exemple frappant d’innovation positive pour combler l’écart au chapitre de l’épargne-retraite dans le secteur sans but lucratif.

            Peter Chapman
            Peter Chapman Conseiller Principal, Shareholder Association for Research and Education (SHARE)
          • Les personnes qui travaillent dans le secteur communautaire auront accès à un régime d’épargne-retraite efficace et abordable grâce au Régime de retraite axé sur le bien commun Il est conçu par des personnes ayant une expertise financière qui comprennent également le secteur sans but lucratif et de bienfaisance et les pressions financières auxquelles font face ses employés. Le Régime de retraite axé sur le bien commun offrira aux gens du secteur une option d’épargne-retraite saine et viable qui permettra à beaucoup d’entre eux de vivre une retraite confortable pour la première fois.

            Alan Broadbent
            Alan Broadbent Président et Fondateur, Maytree
          • Ceux qui travaillent pour notre secteur s’engagent envers leurs communautés, leur art, leur environnement. Bien que les organismes qui les emploient recherchent la viabilité financière, les pressions exercées pour que les coûts “administratifs” demeurent faibles sont considérables. Souvent, cet effort implique de limiter les avantages que d’autres tiennent pour acquis; l’investissement dans les régimes de retraite est un élément que les employeurs du secteur peinent à concrétiser pour leurs équipes. L’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun nous donne l’occasion d’offrir aux employés du secteur une autre raison de rester dans le secteur, en faisant du bon travail pour de bonnes raisons. Il s’agit d’une initiative importante qui profitera aux collectivités partout au pays. Je suis ravie de l’appuyer dans la mesure du possible.

            Alison Brewin
            Alison Brewin Directrice Générale, Vantage Point

          Montrer votre appui à l’égard d’une meilleure retraite pour tous les travailleurs du secteur sans but lucratif

          Une initiative visant à créer un régime national transférable de revenu de retraite pour le secteur sans but lucratif et de bienfaisance du Canada

          Contact Us

          Vous avez des questions sur l’initiative en faveur du Régime de retraite axé sur le bien commun?

          Not readable? Change text. captcha txt